Aidez-nous à améliorer notre site internet en répondant à quelques questions !

Nous souhaitons recueillir votre avis pour améliorer nos informations et nos outils afin de rendre votre prochain voyage inoubliable.

Vos réponses resteront confidentielles et les informations recueillies seront uniquement utilisées dans le cadre de cette enquête.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. Explications et gestion des paramètres

ViaRhôna, itinérance au fil du Rhône

Trouver mon parcours vélo

Il n'existe aucune étape correspondant à vos critères

Saveurs des terroirs & dégustations

La vallée du Rhône rime avec terroir et gastronomie. Au fil du fleuve, Viarhôna permet de découvrir de nombreuses appellations réputées pour leur production agricole et fruitière ainsi que des spécialités, des savoir-faire et des chefs mondialement connus. Par quoi commencer ?

Côté produits du terroir, on peut lister quelques spécialités et bonnes adresses qui redonneront des forces aux cyclistes et promeneurs de ViaRhôna :

Le gâteau de Saint-Genix

Cette brioche fourrée aux pralines, qui fait la renommée de Saint Genix sur Guiers, est confectionnée depuis plus de deux siècles, selon une recette gardée secrète. C’est à Sainte Agathe, martyre sicilienne du IIIe siècle, que nous devons l’origine du gâteau de Saint-Genix. Après le rattachement de la Sicile au Duché en 1713, la Savoie s’appropria cette légende et de nombreux gâteaux furent confectionnés chaque année, le 5 février, jour anniversaire de la sainte.
www.valguiers.com

Les fruits de la Vallée du Rhône

Du nord au sud, la vallée du Rhône est une terre de vergers, des pommes et des poires de Savoie qui bénéficient d’une IGP (Appellation d’origine protégée) aux pêches, abricots, nectarines au sud de Lyon en passant par la pomme du Pilat. Sans oublier les petits fruits, les cerises mais aussi un peu plus dans les terres, framboises et myrtilles.  A déguster sans modération au cours des périples sur ViaRhôna, sur les étals des marchés et chez les producteurs mais également en jus de fruits et confitures produits localement.

La Noix de Grenoble (Isère)

La noix de Grenoble bénéficie de l’Appellation d’Origine Contrôlée depuis 1938. Récoltées en septembre, les trois variétés qui composent l’AOC Noix de Grenoble (Franquette, Maillette et Parisienne) sont consommées fraîches, sèches, mais aussi en vin de noix, poudre et autres bases en cuisine et sont excellentes pour la santé. C’est à Vinay au cœur des noyeraies du sud Grésivaudan qu’est installé dans une ancienne ferme qui possédait un séchoir à noix le « Grand Séchoir », le musée consacré à la noix de Grenoble !
Le Grand Séchoir à Vinay - Maison du pays de la Noix -

www.legrandsechoir.fr

Le chocolat

Weiss à Saint-Etienne ; Voisin, Bernachon, Sève à Lyon ; Bonnat à Voiron ; le Paradis du Chocolat à la Côte Saint André, le savoir-faire des chocolatiers régionaux est de réputation internationale. Avec, à proximité de ViaRhôna, la célèbre chocolaterie Valrhona qui  a ouvert les portes de la Cité du Chocolat à Tain l’Hermitage et propose une boutique, un lieu de formation et un Espace de découverte interactif et multi-sensoriel

www.citeduchocolat.com

La pogne de Romans (Drôme)

La légende indique que l’origine de la pogne remonte au Moyen Âge. « Pogne » appartient au patois Romanais, ce mot désigne dans le centre est de la France des préparations culinaires le plus souvent à base de pâte levée. La pogne est une belle brioche au levain en forme de couronne, à la croûte dorée aromatisée à la fleur d’oranger. La Pogne de Romans apparaît dès 1339, certes bien différente de la savoureuse Pogne d’aujourd’hui, elle était confectionnée uniquement au temps de Pâques. Toujours fabriquée à base de levain naturel, la pogne de Romans est aujourd’hui un des mets réputés de la région romanaise fabriquée par des artisans soucieux de maintenir une tradition de qualité.
La Boulangerie Pascalis – musée de la Pogne, la plus ancienne boulangerie de Romans/Bourg-de-Péage vous invite à assister à la fabrication de la pogne

www.museedelapogne.com

La châtaigne en Ardèche

L’Ardèche est le premier département producteur de châtaigne en France (50 % de la production nationale). La châtaigne d’Ardèche AOC provient de 65 variétés dont les plus réputées sont : la Comballe, la Merle, la Bouche Rouge, la Précoce des Vans. La récolte des châtaignes s’effectue en automne et donne lieu à de nombreuses fêtes de mi-octobre à mi-novembre que l’on nomme « castagnades ». Plusieurs produits sont dérivés : châtaignes fraîches, châtaignes sèches, brises de châtaignes, farine et purée de châtaigne. Sans oublier les marrons glacés de l’Ardèche, spécialité reconnue et appréciée notamment pour les périodes de Noël.
Un musée de la châtaigne à Joyeuse est tout naturellement consacré à ce fruit emblématique et témoigne de toute l’activité autour de la châtaigne et des liens étroits qui ont unis pendant des siècles les hommes à « l’arbre à pain ».
www.chataigne-ardeche.com

L’Olive de Nyons (Drôme)

L’olive de Nyons bénéficie d’une Appellation d’origine contrôlée et se déguste sous toutes ces formes et bien sur en huile d’olive.

L'Espace Vignolis vous permettra de découvrir la richesse des goûts de nos productions de terroir en AOP ou IGP, vins, huiles d'olive et olives de Nyons. Vous découvrirez également le patrimoine lié à l'oléiculture au sein du Musée de l'Olivier.
www.vignolis.fr

Le nougat de Montélimar (Drôme)

Cette délicieuse confiserie qui fait partie des treize desserts de Noël déborde largement la période des fêtes de fin d'année. C'est à toutes les saisons que l’on peut en déguster. Montélimar est sans aucun doute la capitale du nougat. Il faut dire qu'il existe une quinzaine de fabriques dont une douzaine d'artisans et presque toutes sont ouvertes à la visite. A l'origine, il y a fort longtemps, le nougat, « nougo » en langue d'Oc, était un gâteau aux noix. Elles ont été remplacées peu à peu par le fruit de l'amandier, introduit par le célèbre botaniste Olivier de Serre et c'est vers 1650 que l'on a ajouté du blanc d'œuf pour obtenir le plus savoureux des résultats.
Nougaterie Arnaud Soubeyran - www.nougatsoubeyran.com
Nougats Gerbe d’Or - www.nougat-chabert-guillot.com
Nougats Daine de Poitier - www.nougatdiane.com
Le Palais des bonbons - www.palais-bonbons.com

 

La truffe noire du Tricastin (Drôme) et du Vaucluse

Le Tricastin est la première région trufficole de France. A Saint-Paul-Trois-Châteaux, la Maison de la Truffe et du Tricastin vous invite à découvrir le monde mystérieux de la Truffe Noire dont le Tricastin est l’une des terres de prédilection.
www.truffle-and-truffe.com

La truffe dite « rabasse » en provençal est l’objet d’un véritable culte en Vaucluse : elle tient salon, elle « est monnaie » le temps d’une messe réputée qui lui est consacrée. Fleuron de la gastronomie française et produit de luxe, le diamant noir se cache notamment dans l’Enclave de Valréas, au pied du Mont-Ventoux ou en Luberon. Plusieurs fêtes et marchés spécialisés ont lieu en saison de fin novembre à début mars. www.provenceguide.com ou le site de la Maison de la Truffe et du vin.

www.vin-truffe-luberon.com

Les Papalines (AVIGNON)

Spécialité de chocolat à la liqueur d’Origan du Comtat. En 1835, un liquoriste Avignonnais assembla 60 plantes dont certaines cueillies sur les contreforts du Mont Ventoux après distillation ou macération et rajout de miel, cette superbe liqueur était née. Depuis la recette est inchangée et fut sélectionnée en 1960 par les Maîtres Pâtissiers du Vaucluse pour en faire leur spécialité chocolatée. Un macaron, apposé sur la devanture du confiseur ou du pâtissier, signale qu’il est distributeur de cette gourmandise.
www.avignon-tourisme.com

Tarasque, Délice de Tartarin et Bézuquettes (TARASCON)

A goûter ces spécialités de pâtisseries et chocolats aux noms évocateurs, créations de Régis Morin.  Pâtisserie & Salon de Thé La Tarasque- 56, rue des Halles – 13 150 Tarascon- Tél. 04 90 91 01 17

Le Riz de Camargue

La riziculture est présente en Camargue essentiellement depuis l’après-guerre et représente aujourd'hui entre 10 000 et 20 000 hectares cultivés. La production annuelle est de 70 000 tonnes de riz de consommation récolté. La riziculture utilise une irrigation d’eau douce et un drainage important permettant de valoriser les terres les plus salées. La culture annuelle débute au printemps par le nivellement des terrains. Semé au mois de mai, le riz sort de l’eau début juin et est récolté en septembre-octobre. C’est à cette occasion que se déroule la fête des prémices du riz en Arles. Depuis 2000, le riz de Camargue bénéficie d’une IGP (indication géographique protégée), le consommateur a désormais la certitude que les paquets de riz mentionnant l’origine «Camargue» respectent un cahier des charges précis et répondent aux critères de provenance et de qualité exigées.
Maison du riz à Albaron : www.maisonduriz.com. - Pour en savoir plus sur le riz : www.rizdecamargue.com

Le Taureau de Camargue

Première viande bovine française récompensée par un label dès 1996, l’AOP taureau de Camargue doit son caractère particulier à ses conditions d’élevage très extensif dans les prairies salées appelées « sansouïres ». Le taureau est devenu un partenaire majeur du maintien de la biodiversité en Camargue. Élevé dans les manades ou les “ganadearias”, la viande de taureau entre dans la préparation de la Gardianne cuisinée avec du vin rouge et accompagnée de riz. De nombreuses manades proposent des visites de leur élevage.
www.aoptaureaudecamargue.com

Le Sel de Camargue (Gard et Bouches-du-Rhône)

Dans le hameau de Salin-de-Giraud et à Aigues-Mortes, de part et d’autre du delta du Rhône, on peut voir de longues collines blanches, ce sont les camelles de sel. L'or blanc de Camargue est stocké là toute l'année, depuis sa récolte au mois de septembre jusqu’à son expédition vers les industries chimiques et alimentaires ou les entreprises de déneigement pour saler les routes gelées l'hiver. L’exploitation du sel remonte à l’Antiquité mais elle a pris une tournure industrielle au XIXème siècle avec l’installation d’usines en Camargue.
Maison des produits de Camargue : nouvelle maison éco-construite où sont proposés en rayon des produits en vente directe et en circuit court (productions fermières locales).

www.provence-pays-arles.com

 

Les huîtres de Bouzigues (Hérault)

Tout entier voué à la conchyliculture, le village de Bouzigues regorge de producteurs qui proposent des dégustations les pieds dans l’eau. Une bonne idée pour sortir des sentiers battus et déguster plateaux de fruits de mer, brasucades et autres spécialités. Déjà recherchées par les gastronomes dès l’antiquité, les huîtres des côtes languedociennes sont réputées pour leur goût de noisette avec un bon équilibre salé-sucré et une texture croquante. Elevées sur des cordes en suspension accrochées sur des tables, elles sont tour à tour immergées et accrochées hors de l’eau pour imiter le mouvement des marées.
www.bouzigues.fr

La Tielle (Sète)

Spécialité de Sète, la Tielle est une tourte ronde aux bords cannelés garnie de poulpe et de sauce tomate légèrement relevée. La Tielle Sétoise est dérivée de la Tiella di Gaeta en Italie. Son nom vient du nom du plat utilisé pour la cuire, la Tiella (en napolitain) dérivé du latin “tegilium”, ce qui couvre. La Tielle permettait aux agriculteurs et aux pêcheurs d'avoir un repas complet qui se conservait quelques jours. Devenu une véritable institution de la gastronomie sétoise, cette spécialité est en vente dans les nombreuses fabriques artisanales et est proposée par de nombreux restaurants.
www.tourisme-sete.com

 

Les bonnes adresses :

Les Bistrots de Pays 

Un Bistrot de Pays est un café ouvert à l’année et situé dans un petit village rural. Ce commerce de proximité indépendant permet à la clientèle de boire un coup ou de manger un morceau dans une ambiance conviviale. Certains bistrots offrent d’autres services comme l’hébergement ou l’épicerie. Les Bistrots de Pays s’engagent à constituer un point d’information touristique et un lieu d’animation festive et culturel. Les tarifs de restauration se situent dans la gamme moyenne (< 25 €). Les bistrotiers proposent une restauration sincère souvent empreinte de traditions familiales. Ils mettent en valeur autant que possible les produits et recettes du cru.
www.bistrotdepays.com

Les Maîtres Restaurateurs

Le titre résulte de la volonté conjointe de l’état et des professionnels d’identifier et de valoriser les restaurateurs qui ont des compétences professionnelles reconnues et qui s’engagent à travailler des produits bruts, essentiellement frais. Une cuisine élaborée sur place, des produits de qualité, une équipe de professionnels sont les éléments pris en compte pour décerner le titre de Maîtres Restaurateurs.
www.maitresrestaurateurs.com
 

Les Halles Paul Bocuse à Lyon (Rhône)

Les Halles Lyon Paul Bocuse sont le haut lieu de la gastronomie lyonnaise. Elles regroupent actuellement 58 commerçants et artisans et réunissent tous les gourmands autour d’une même passion : l’excellence, et le meilleur de la tradition lyonnaise. Tous les produits du terroir régional sont mis à l’honneur, des célèbres Saint Marcellin de la mère Richard, aux charcuteries de Colette Sibilia, en passant par les quenelles Giraudet, les chocolats Sève et les épices de Bahadourian, et tant d’autres…
http://halledelyon.free.fr

Dégustations, cours de cuisine et balades gourmandes

Des produits de tradition gardoise en passant par le savoir-faire des artisans et des restaurateurs : toutes les bonnes adresses gardoises sont à retrouver sur www.militantdugout.gard.fr
 

Cours de cuisine chez Scook l'école d'Anne-Sophie Pic à Valence

Une escapade dans la célèbre Maison Pic, pour tout savoir sur la cuisine d'Anne-Sophie, 3 étoiles au Guide Rouge.
www.pic-valence.com

 

Cours de cuisine à la maison de Fogasses en Avignon

Au fil des saisons, la maison de Fogasses vous propose des ateliers culinaires et des matinées "expériences culinaires" avec des chefs résidents et des chefs invités, autour d'une cuisine authentique et de traditions familiales. Les produits proviennent d'artisans locaux : Ateliers pâtisserie, Ateliers de nos grands-mères, Histoires d'épices, Les secrets du café et sa torréfaction, Les grands crus du café, La cuisine détox, L'after work cocktails, Vin sur vingt. Sur demande, de 8 à 12 personnes. Dans ce lieu magique, au cœur de la cité des Papes, vous retrouverez des grands chefs avec qui vous prolongerez l’atelier par le repas préparés ensemble.
www.provenceguide.com
 

Visite chez les producteurs en Provence

Un parfum de miel, d’amandes, de sirop de sucre, de cacao flotte dans l’atelier. A chaque artisan confiseur son chaudron ! Les tranches de melon, les cerises, les prunes et les poires sont plongées dans un bain de sucre pour en ressortir confits et fondants.
Les amandes apportent le croquant au nougat. Le miel au parfum de garrigue ou de lavande est consommé par les provençaux pour ses bienfaits. A la menthe, à la fraise, à l’anis… laissez-vous guider par les effluves du célèbre berlingot de Carpentras. Les artisans de toutes ces douceurs ouvrent à la visite les portes de leur atelier
www.provenceguide.com

Balade en charrette dans les oliviers à Tarascon 

Pour tout connaître de la culture de l’olive aux méthodes de fabrication de l’huile d’olive Vierge Extra 1ère pression à froid. Au pays d’Alphonse Daudet et de Mistral, balade dans une oliveraie en charrette tirée par des chevaux ou un tracteur pour découvrir un domaine de 15 000 oliviers autour d’une bastide provençale du 18ème siècle. Pour tout connaître de la culture de l’olive : des différentes variétés d’olive aux méthodes d’élaboration d’une huile d’olive Vierge Extra, 1ère pression à froid, par la méthode artisanale à l’ancienne. Une découverte ludique et gustative (dégustation de l’huile et autres produits dérivés de l’olive).
www.grandservan.com
 

Atelier de cuisine provençale chez Jean Martin

A quelques kilomètres au cœur du parc naturel régional des Alpilles (à 20 km de ViaRhôna), participer à la réalisation et à la présentation de recettes originales avec le chef de la maison Jean Martin, spécialisée dans la conserverie de recettes provençales et la confiserie d’olives de la Vallée des Baux.
www.jeanmartin.fr
 

A la découverte du métier de conchyliculteur…

A Port-Saint-Louis du Rhône, la conchyliculture (l’élevage des coquillages et des mollusques) est une activité traditionnelle par excellence. La moule de Carteau, charnue et goûteuse, est produite dans l’anse de Carteau, au sud-ouest de la ville. Elle est réputée sur le marché européen pour sa qualité et sa fraicheur.
L’entreprise familiale Ferrigno, existant depuis trois générations, est la seule conserverie française de poissons de la façade méditerranéenne. Visites de la conserverie et de la station de purification de coquillage sur rendez-vous, avec possibilité de dégustation extérieure si le temps le permet.

www.ferrignosa.com
 

Séjour gourmet en vallée du Rhône (Vaucluse) 4 jours / 3 nuits

Rien que du luxe, du cousu-main, du condensé d’art de vivre made in Provence dans ce séjour au cœur des Dentelles de Montmirail. Votre chambre d’hôtes tout d’abord, dans le village de Beaumes-de-Venise, un bijou en soi, magnifique rénovation d’une maison ancienne. Le programme ensuite : cours de cuisine privé dans la cuisine de vos hôtes avec un chef, balade à vélo électrique, circuit dans les vignes, incluant des visites de caves particulières, avec un guide-chauffeur spécialisé vins… Un séjour de 3 nuits qui donnent l’impression d’en être partis 15 !
www.provenceguide.com
 

City-break gourmand en pays de Thau (de Sète à Bouzigues)

Séjournez au cœur de l'île singulière en chambre d'hôtes ou en hôtel de charme et partez pour un tour des "Capitales Gastronomiques" de Sète à Bouzigues ! A Sète, admirez le panoramique depuis le Mont Saint Clair, et promenez-vous dans le village de pêcheurs de la Pointe Courte. Rejoignez ensuite Frontignan et son célèbre Muscat et poursuivez le voyage vers Bouzigues, berceau de la conchyliculture.
www.herault-tourisme.com