Saint-Vincent-de-Barrès : Village de caractère

Le Village 07210 Saint-Vincent-de-Barrès
Le Village 07210 Saint-Vincent-de-Barrès
Le visiteur arrive par la porte des Notables, principal accès, il peut voir la configuration particulière qui permettait d'en assurer la défense. En parcourant le cœur du village, plusieurs échoppes donnent l'impression d'être prêtes à ouvrir. Le donjon (fin XIIème siècle), siège de la Mairie, met en avant la pierre de calcaire, par opposition aux autres bâtiments qui allient avec bonheur l'utilisation des pierres blanches et des pierres noires du Coiron. Village fortifié inscrit à l'inventaire des monuments historiques, Saint-Vincent-de-Barrès est aussi labellisé " Village de Caractère " depuis le 19 mars 2012. Ce bourg d'origine médiévale, est perché sur un neck basaltique émergeant de la plaine du Barrès. Composé de ruelles étroites et sinueuses, et de maisons en basalte. Bâti sur un promontoire rocheux dominant la plaine et la route actuelle de Privas au Teil par Meysse, vis-à-vis du plateau du Coiron, c'est un bel exemple de village fortifié, en partie conservé et restauré, avec six tours le long du rempart, et quatre autres (dont la tour de la prison) défendant le château. Le donjon date de la fin du XIe siècle, les parties annexes du château ont été rajoutées au XIIe et au XIIIe siècle ; au-dessus de la porte de la mairie, dans les bâtiments restaurés du château, on remarque le blason de la famille Chambaud de La Tourrette. Le chevalier " Stéphane " aurait construit un fort au Barry, en face de Saint-Vincent, vers 925. D'après la charta vetus, l'évêché de Viviers créa, avant le Xe siècle, une fondation sur le territoire d'une villa gallo-romaine, la villa Artenica. Ensuite, en 1020, l'évêque de Viviers échangea avec les bénédictins de Cluny l'église de Saint-Vincent contre celle de Meysse. Les moines bénédictins y sont restés presque jusqu'à la Révolution. En 1905, Genton de Barrès participe à la première croisade. Un différend entre le comte de Valentinois et l'évêque de Viviers à propos de la suzeraineté sur le Barrès se règle en 1213 au bénéfice de l'évêque. Le fort du Barry, vendu au comte de Valentinois en 1256, est saisi par ordre du roi en 1390, puis restitué en 1392. Le Barrès, comme le Valentinois, est rattaché au duché de Savoie de 1424 à 1446, puis fait définitivement partie du domaine royal en 1467. Saint-Vincent sera pris par les huguenots en 1574, mais restera à l'écart des grands troubles liés aux guerres de Religion ; il en sera de même au moment de la Révolution. Le rempart a été partiellement démoli entre 1830 et 1905.

Contact par mail

* Champs obligatoires